Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 novembre 2017 3 15 /11 /novembre /2017 13:57
Land art et bois flotté "in situ" à Yvetot 2004

Land art et bois flotté "in situ" à Yvetot 2004

 

Mes premiers souvenirs rattachés au « bois flotté » remontent à mes  jeux d’enfant alors que j’avais sept  ou  huit ans, en Savoie, au bord des torrents de la Montagne de l’Epine  aux  confins des communes de  St Sulpice, Cognin et Bissy, aux hameaux de Begon, Chalou  ( Chaloz, Chaloup)   puis au Fresney sur la commune de Saint-Sulpice  où nous passions chaque année nos vacances familiales, au mois d’aôut,  de 1958 à 1978 en ce qui me concerne.

Je passais des longs moments seul à jouer,  à construire des barrages et y faire flotter et  descendre des branches de bois flotté sur le torrent de la Dhuy.

Bien plus tard en 2004, l’idée du bois flotté- mosaïque m’est venue après avoir vu que ces formes de bois flottés trouvés échoués sur le littoral de la côte d’Albâtre qui pouvaient évoquer des abstractions, des formes humaines ou animales, à bien les regarder...

J’ai commencé par  incorporer ces bois flotté  dans des installations éphémères, land art, « in situ » tout d’abord chez moi dans mon jardin  à Yvetot.

A Yvetot, faisant courir une glycine sur une pergola de fils tendus, j’ai  accroché et suspendu différentes matières dont des "bois flotté".  J’ai commencé mon premier assemblage de bois flotté par un oiseau (2004)

Puis est venue « l’heure bleue » alliant mosaïque et bois flotté.

Par la suite j’ai adopté la posture du chercheur de bois flotté.

"La nature dicte la forme" - Pascal levaillant 2008

Lentement, les éléments érodent la matière qui se transforme, le sculpteur, quant à lui, interprète la structure: il l’évide, il l’épure et enfin il l’habille de tesselles de verre tel le styliste.

C’est ainsi que  le concept du bestiaire m’est venu à partir de la forme d’une écorce d’arbre. 

Ainsi est né l’éléphant-loup.

Puis vint le tigre préhistorique, le minotaure, le chaméléon,  le loup vert, l’ours blanc… De ces formes étonnantes et surprenantes à l’état brut sont nées mes « Bêtes de Seine .

Ces bois flotté  trouvent une autre vocation en tant qu’œuvre artistique dès lors que je les sculpte et que je les « mosaïque » par la technique du champlevé et du méplat. 

C'est en admirant un poteau de soutènement  paré de coquillages datant du milieu du 2ème millénaire après J.C.  que j'ai pris la mesure  de cette technique du champlevé appliquée non plus sur métal et en orfèvrerie mais dans l'architecture à l'instar des bas relief dans la pierre. 

Cette pièce monumentale provenant d'Amérique du Sud est visible dans les collections permanentes du Musée des Arts Premiers au Quai Branly. Jusqu'à preuve du contraire les plus anciennes pièces en bois proviennent d'Amérique du Sud.

Le champlevé est un terme de métier qui consiste à pratiquer une rainure dans une pièce le plus souvent du métal (par l'acide) comme en orfèvrerie (émaux, lapis lazuli... ). Cela revient à abaisser le champ d’une pièce afin de pouvoir y incruster une autre pièce, en l’occurrence ici par mon intervention, des tesselles de verre ou des smalts vénitiens.

Le Champlevé est une technique multi-millénaire  utilisée à Our il y a 4600 ans. (mosaïque de l'Etendart)

liens: 

Les collections du quai branly - Scribd les arts premiers vu du quai branly by david.thao in collections, quai, and branly. ... un grand masque vungvung des baining, un poteau mapuche rare du Chili ...... parcours qui fait dialoguer les objets entre eux, du XVe siècle à nos jours.

 

Tout comme les "anciens", j’évide, je creuse des motifs que je remplis de mosaïque de verre coupée, ajustée tout en jouant avec les couleurs sans pour autant systématiquement composer avec les oppositions de pleins et de creux.

J'ai ainsi remis au jour cette technique du champlevé habituellement utilisée et réservée aux émaux que le public découvre ou redécouvre grâce à mes œuvres sur bois, bois flotté et écorce flottée.

Puis j’ai tenté l’assemblage des bois échoué, de bois de barque, de bois flotté  au début des années 2010 avec des glanages sur les côtes de la Manche, principalement dans le Cotentin mais aussi sur la côte d’Opale, la côte fleurie, les côtes bretonnes.

La série « Channel » commencée en 2014 est constituée actuellement de plus de 70 assemblages dont les matières proviennent des ressources naturelles du littoral, des laisses de fleuve et de mer, de bois de barque, bois flotté de palette, bois des forêts et des chemins, bois de la plage, et des nombreux rebuts et déchets que l’on trouve en pleine nature, en bord de Seine ou au bord du littoral français.

Le titre Channel rend hommage à la Manche, cette mer ouverte d'un côté sur l'Atlantique et d'un autre sur la mer du Nord. Cette série a un parfum d'aventure et chasse aux trésors.

Ce carré est constitué de bois flotté, de galets de verre dépoli, de galets de céramique, de porcelaine, de rondelles de flotteurs, de galets,de bouchons de liège, de coquillages...

L'encadrement est réalisé également en bois flotté.

Depuis douze ans je détourne activement les minéraux et les végétaux environnants valorisant ainsi leur diversité.

Ma démarche s’inscrit dans projet esthétique élaboré à partir d’éléments naturels collectés, sélectionnés, installés in situ (en pleine nature) ou intra-muros de lieux culturels et patrimoniaux.

La direction affichée est de promouvoir l’art de la nature, avec la nature tout en respectant l’environnement dont je prélève les matières issues du règne minéral, végétal et peu ou prou animal.

Créer avec et au sein du règne végétal, minéral et animal est une expérience, qui me permet de continuer d’entretenir un rapport intime avec la nature et dans la nature.

La nature est la plus belle des palettes pour le plasticien, telle est ma posture.

Ainsi sélectionnés ces échouages deviennent motif, matériau, matière, support pour la création.

Le végétal et le minéral offrent une diversité, une mosaïque de couleurs sans limite à l’égal de l’infinie richesse des tonalités trouvées dans la nature à l’état naturel au gré des balades, des collectages, des collections de feuilles, feuillages, bois, roches, galets, graviers, coquillages, minéraux ou manufacturé: rebut, déchet que la mer et les eaux rejettent et repoussent sur les plages du fleuve ou du littoral : textiles, matières, fibres, plastiques, cordages, flotteurs…

Incorporer ces matières dans la création est une démarche artistique contemporaine à l’instar de la photographie, l’architecture, les arts décoratifs, le paysage végétal, les jardins, la vidéo…

Mon langage poétique et plasticien s'exprime avec la nature et par la nature que je passe au crible. Je suis un "ambassadeur de la nature", une vraie seconde nature par laquelle j'assouvis mon activité de cueilleur, glaneur.

Ma démarche est une forme de passerelle entre l'art d'aujourd'hui et des formes plus anciennes comme l'art des peuples arctiques (peuple du Dorset notamment) et celle plus contemporaine tel le dadaïsme dont Apollinaire en 1913 a jeté les prémices par son manifeste: "On peut peindre avec ce qu'on voudra, avec des pipes, des timbres-poste, des cartes postales ou à jouer, des candélabres, morceaux de toile cirée, du papier peint, des journaux".

Les premiers assemblages connus datent de la civilisation perdue du Dorset au Nord Canada avec de fabuleux masques.

Bien plus tard, le dadaïste Kurt Schwitters proposera ainsi de "déformuler" les débris, de redonner à ce qui a été mis en pièces une dignité nouvelle, de permettre à ces "restes d'accéder au "ciel des ordures". Jean Arp qui lui était contemporain et proche adoptera une démarche voisine avec sa trousse d'un Da ( 1920), bois flotté cloué sur bois.

Un peu plus tard Louise Nevelson contribua à la diffusion de l'assemblage avec des matériaux naturels ou détournés puisés dans l'environnement immédiat.

Pour moi, l'assemblage, tout comme la mosaïque est un procédé permettant de créer des représentations concrètes ou abstraites d'où surgissent l'image, le motif.

Sur un autre versant artistique j’ai commencé en 2016 ma série  « Echalas circular alignment » constituée de pieux, échalas parés de smalts vénitiens (technique du Champlevé)

J’ai découvert les échalas lors de mes incursions dans des  vignobles de Cahors, de Savoie, de Champagne, de Charente, des coteaux du Beaujolais, de Château Neuf du Pape, des Corbières, du Minervois, du Bugey, de l’Arbois, de l’Alsace, du Bordelais aux vignobles,  d'Ancenis et de Cheverny en Val de Loire…

En Pays de Caux, mon père m’a témoigné de la présence de la vigne du temps de sa jeunesse, au hameau de  la « Sècheresse » entre Héricourt et Hautôt St Sulpice, mon village natal.

En marchant sur ces anciens coteaux vous pourrez peut-être observer certaines plantes compagnes des vignobles comme le muscari à toupet, le muscari atlantique, l’ail des vignes...

J'ai rencontré voici un an un vigneron normand basé à Freneuse au domaine de Saint-Expédit qui se nomme Edouard Capron et Luc Bauer du Bugey connu pour ses vins sublimes des "grangeons" près de Tenay en Bugey à Argis. Ces échalas proviennent du Bugey.

Depuis 2014 je réalise une nouvelle série intitulée "instruments d'avant" histoire de la préhistoire musicale aux accents de bois flotté mis en scène.

 Je vous présenterai cette nouvelle série quand elle sera davantage étoffée: saxophone, flûte, Hautbois, biniou, didgeridoo, cor des Alpes (instruments à vent) mais aussi cloches, Balafong...

 

 

"L'Heure Bleue", Bois flotté et mosaïque (galets) 2006

"L'Heure Bleue", Bois flotté et mosaïque (galets) 2006

La Bête de Crayssac: Bois flotté et mosaïque (méplat) 2009

La Bête de Crayssac: Bois flotté et mosaïque (méplat) 2009

Fantasia: Bois flotté et champlevé ( Smalts vénitiens) 2011

Fantasia: Bois flotté et champlevé ( Smalts vénitiens) 2011

La tour de Babel: Bois flotté et émaux Albertini 2012

La tour de Babel: Bois flotté et émaux Albertini 2012

"Il était un foie" Bois flotté et mosaïque 2013

"Il était un foie" Bois flotté et mosaïque 2013

"installations" sentier d'art La Trinité Réville" 2013

"installations" sentier d'art La Trinité Réville" 2013

Arbre à palabre: Bois flotté 2014

Arbre à palabre: Bois flotté 2014

Channel n°5: série Channel, Bois flotté et échouages 2014

Channel n°5: série Channel, Bois flotté et échouages 2014

Channel n° 33: Carré  de la sale guerre propre: Assemblage, bois flotté et bois de barque 2015

Channel n° 33: Carré de la sale guerre propre: Assemblage, bois flotté et bois de barque 2015

Channel n°35: Assemblage bois flotté et bois de barque 2016

Channel n°35: Assemblage bois flotté et bois de barque 2016

Installation land art -  Vignoble de St Expedit - Freneuse (76) : bois flotté et échalas 2017

Installation land art - Vignoble de St Expedit - Freneuse (76) : bois flotté et échalas 2017

Vénus [Duchamp des sirènes renaît Jeanne d'Arc] 2017-2018 - Bois de barque et d'échouage

Vénus [Duchamp des sirènes renaît Jeanne d'Arc] 2017-2018 - Bois de barque et d'échouage

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Pascal Levaillant artiste seinomarin
  • : ce blog a vocation de compléter par des articles et documents visuels mes pratiques artistiques (elles sont multiples)l
  • Contact

Recherche

Pages: Côte D'albâtre À Pied